C’est désormais une nécessité ! Les banques doivent ouvrir leurs systèmes d’information pour répondre aux exigences de la nouvelle directive relative aux paiements (DSP2). La technologie facilitatrice de cette « ouverture »  bancaire – dite aussi open-banking – est l’API (Application Programming Interface, en anglais). Particeep décrypte pour vous cette technologie.

La vague « d’APIsation » permettra de profiter de la réglementation pour acquérir un service à forte valeur ajoutée, tout en restant compétitif face à l’agilité du marché. Enjeux de la relation client, externalisation des outils, sécurité des données et surtout une distribution des différents produits (investissement, assurance, financement) en quelques clics, tels sont les sujets majeurs que les banques doivent rapidement maîtriser pour « s’ouvrir ».

L’utilisation de l’API est primordiale pour les banques car elle permet de communiquer avec des usagers ou de brancher des services tiers (par exemple pour la signature de documents ou du scoring d’entreprise) sans impacter les architectures déjà en place et par la même occasion de se conformer aux exigences de la directive DSP2.

Pour répondre efficacement à toutes ces thématiques à la fois, il existe une potion magique qui a le mérite d’intéresser les DSI (directions de systèmes d’information) des banques. Il s’agit de l’API, ou un moteur de fonctionnalités qui permet de brancher ou de débrancher n’importe quel service tiers afin de maximiser les résultats de R&D sans impacter les architectures techniques déjà mises en place.

Le talon d’Achille des DSI bancaires

De nombreuses banques souffrent encore de la multiplicité des outils et logiciels développés par des équipes internes et qui proposent exactement les mêmes fonctionnalités.
Afin de gagner en efficacité et surtout d’éviter les doublons, l’APIsation des systèmes est un formidable moyen de limiter les développements inutiles et surtout d’homogénéiser les systèmes.

L’API peut être comparée au fameux jeu de Lego, chaque brique (micro-service) est un module indépendant des autres et possède sa propre intelligence ou d’être un point intermédiaire vers d’autres services (d’autres API de services de paiement, de scoring, de signature, etc…).
À cet effet, l’univers du possible que l’API permet est infini ; il permet à la plateforme de fédérer le meilleur de la technologie et de rester sans développement informatique très onéreux.

L’API Particeep pour les banques

Particeep propose exactement ce jeu de Lego aux banques et aux sociétés de gestion qui souhaitent externaliser toute la partie relative aux clients tout en accélérant leur R&D. L’API Particeep contient 240+ micro-services, elle permet de s’intégrer très facilement au sein de l’arcitecture de la DSI pour proposer des services à forte valeur ajoutée ; par exemple :

  • Distribution en ligne des produits financiers (financement, assurance, investissement) : souscription 100 % en ligne, signature électronique, vérification de KYC, outils de scoring…
  • Création des espaces en ligne pour les clients et les conseillers ou distributeurs
  • Enrichissement et création de nouvelles offres bancaires grâce à l’agilité de l’API Particeep

L’API Particeep sert de couche intermédiaire entre un core banking et une interface utilisateur de type application mobile ou site internet. Cette couche intermédiaire, contrairement au core banking est « ouverte » sur le monde. On peut lui envoyer des informations ou lui en demander. L’API échange avec l’extérieur grâce à des données formatées en « JSON ». Ce format de données est beaucoup plus lisible et friendly que les anciens formats « XML » encore utilisés par de nombreuses banques.

Les cas d’usage sont nombreux pour les néobanques, les banques mobiles ou les banques souhaitant se mettre en conformité ou à jour sur leur technologie. A cet effet, Particeep a développé des plateformes standardisées pour les banques. Ainsi, ces dernières peuvent mettre en place en quelques jours une plateforme de souscription en ligne à un produit d’assurance, de crédit ou d’investissment, par exemple.

Particeep-SI
Particeep fait partie de la révolution Banking-as-a-Platform

Le secteur bancaire s’apprête à connaître la révolution des Banking-as-a-platform (BaaP) du monde centré sur le client et sur ses besoins. Les produits et services bancaires deviennent du Plug and Play que le client associe pour créer une interface adaptée à ses besoins. C’est exactement ce que permet l’API Particeep.

API Particeep : documentation technique

Vous pouvez nous contacter pour tester nos API plus en détails.

démo