Les Business Angels ont fortement investi en France au cours des six derniers mois

Le baromètre « Fibamy » réalisé par le fond Isaï met en exergue la hausse des investissements effectués en France par les Business Angels durant le premier semestre 2013.

Les investissements dans les startups avaient reculés de 30% en 2011, mais ils sont désormais en hausse de 80% (en montant total levé) sur le premier semestre 2013 comparativement à la même période en 2012. Ce chiffre atteint même 108% de hausse en nombre de levées de fonds.

Suite aux premières annonces du gouvernement à propos des taxations des plus- values de cession et au mouvement des pigeons qui s’en est suivi, on aurait pu envisager une période d’observation et d’attentisme dans le milieu « early stage » et startups.

Mais ce ne fut pas le cas et plusieurs raisons peuvent expliquer la reprise des investissements des Business Angels en 2013.  Les récentes annonces issues des Assises de l’Entrepreneuriat ont montrées une position politique favorable à l’innovation et la création d’entreprise.

D’autre part, François Hollande a rencontré 300 entrepreneurs au mois de mai dernier. Il a annoncé de nouvelles mesures fortes pour les startups et PME en France.

De plus, la communication n’est pas toujours au rendez- vous lors des levées de fonds. Certaines d’entre- elles restent discrètes, et des entreprises peuvent avoir attendu la fin du Plan de Loi de Finance pour communiquer ou réaliser les opérations financières.

Enfin, la hausse des impôts et notamment des tranches de l’ISF peut venir expliquer l’augmentation des montants totaux investis. Le dispositif ISF- PME est le réel déclencheur de certaines opérations ayant un objectif de défiscalisation.

Cependant, il convient de noter que l’activité de financement du « early- stage », des startups en France est bien moindre que chez nos voisins anglo- saxons, et les levée de fonds de plus de 4 millions d’euros sont peu fréquentes dans l’hexagone. Comme le rappel le « Fibamy », à PIB égal, l’activité des Business Angels en France est 30 fois moins importante qu’aux Etats- Unis. Ainsi, même si des initiatives intéressantes émergent dans le secteur et visent à médiatiser cette classe d’entreprises (Exemple : l’opération 101 projets lancée par Marc Simoncini, Xavier Niel et Jacques-Antoine Granjon), des progrès restent à faire.

Comparaison des montants levés entre 2011 et 2012.

Levée de fonds startup

L’impact des solutions de gestion des opérations.

Face aux besoins de financement de plus en plus importants et à la hausse des investissements, les business angels ont besoin d’outils qui simplifieront la gestion de leurs activités au quotidien.

Particeep propose une solution pour gérer toutes les étapes du cycle de vie d’un investissement en ligne du sourcing à la sortie.

Demandez une démonstration en ligne.