L’association de promotion de la place financière de Paris vient de publier un rapport sur « le financement des entreprises et de l’économie Française : pour un retour vers une croissance durable ».

Elle constate que le financement des PME risque d’être fortement fragilisé par la réduction progressive du financement par les banques (elles-mêmes impactées par de nouvelles contraintes règlementaires).

Les investisseurs institutionnels se voient quant à eux imposer de nouvelles règlementations dont la conséquence sera une réduction de leurs investissements longs, donc dans les PME et start-up.
La France dispose d’un taux d’épargne de ses ménages parmi les plus importants au monde (16,4%) et le taux de placements financiers en déclin peut être considéré comme très faible (5,2%) en 2012.

Les ménages Français participent donc très peu au financement des PME et start-up Françaises.
Paris EUROPLACE alerte les pouvoirs publics sur les changements qui s’imposent et propose des solutions pour orienter l’épargne vers le financement des entreprises :

– promouvoir l’épargne investie en actions cotées et non cotées : simplifier la fiscalité des plus-values, abaisser le montant du forfait social pour l’épargne salariale investie en actions

– moderniser le PEA : instituer l’éligibilité des obligations d’entreprises et fonds diversifiés, lancer une réflexion sur la mise en place d’un PEA PME doté d’un avantage fiscal à l’entrée

La plateforme de crowdfunding Particeep s’inscrit comme le lien direct entre l’épargne des particuliers et le financement des PME et start-up.

Ces derniers disposent d’outils permettant d’apprécier la qualité d’un projet et choisissent leur modalités d’investissement.

Particeep s’associe donc pleinement à l’initiative de Paris EUROPLACE et souhaite voir émerger une politique en faveur des PME et start-up.

Pour aller plus loin :
Investir dans une PME
Investir dans une start-up
– Découvrir le financement participatif
– Quelle défiscalisation pour un investissement dans une PME ?