Baisse des marges, mouvement de concentration, sempiternelles régulations et même nouvelle concurrence de la gestion passive, les secteurs de l’asset management et du conseil évoluent depuis la crise dans un contexte difficile. Découvrez comment le digital apporte-t-il des solutions et permet d’accélérer la distribution en ligne des produits d’investissement avec la technologie Particeep.

Le gestionnaire doit optimiser l’allocation des actifs de ses clients. C’est donc bien un métier de services, où la compréhension des problématiques liées au portefeuille du client est essentielle. Client, quant à lui,est toujours à la recherche du meilleur service possible. Particeep vous décrypte pourquoi il est devenu urgent aux sociétés de gestion de dématérialiser les étapes de l’acquisition client.

Automatisation des tâches : pour plus de temps et d’argent !

Moins de paperasse c’est plus de temps. Plus de temps avec son client, c’est plus de conseils. Partant de ce raisonnement très simple, le digital permet l’automatisation et la simplification de nombreuses tâches dans le domaine de la gestion de patrimoine.

Prenons l’exemple le plus parlant : remplir un bulletin de souscription comprenant toutes les informations d’un client, son fameux KYC, peut être entièrement dématérialisé. En effet, la copie des informations d’un client est souvent fastidieuse. D’autant plus que d’autres documents, comme une carte d’identité, un Kbis sont exigés par les différents intermédiaires, compliance, asset manageur, dépositaires etc.

C’est pour cette raison que Particeep a développé un tunnel d’entrée en relation, un module KYC. Ainsi, le client ou le CGP peuvent rentrer toutes leurs données de manière dématérialisée en y intégrant des documents. Désormais nul besoin de tout re-remplir puis tout rechanger puis ré-envoyer si une information vient à être modifiée. Et il est possible d’y associer une notification mail lorsqu’une modification est effectuée.

Certaines solutions digitales permettent d’aller plus loin en vérifiant directement que les pièces fournies sont les bonnes. Le Medef Accélérateur d’Investissement met en relation les PME françaises avec des fonds d’investissement. Cette plateforme développée par Particeep avait intégré le service tiers IdCheck. Lorsqu’un nouvel entrepreneur rentre son identité, IdCheck vérifie que ces informations concordent avec celles inscrites sur sa carte d’identité.

Le client peut, non seulement, remplir son bulletin de souscription en ligne, il peut désormais le signer depuis son smartphone ou tout support. Depuis 2016, la réglementation eIDAS a attesté que la signature électronique a la même valeur qu’une signature réalisée « à la main ». Dans ce cadre, Universign, service tiers intégré à l’API Particeep, permet justement de signer tout type de document en ligne. C’est par exemple le cas des bulletins de souscriptions sur les plateformes SCPI. Ainsi, plus besoin d’imprimer ces longs bulletins, de les signer, de les scanner puis de les renvoyer.

Le digital permet donc un gain de temps précieux pour les acteurs du conseil financier. Remplir, vérifier et signer sont désormais accomplis de manière unique et automatisée. 

La donnée : une valeur ajoutée pour la gestion d’actifs

MIFID fait grand cas de l’adéquation entre profil de risque et véhicules d’investissement conseillés. Particeep, à travers son API et ses plateformes en marque blanche propose un module de profilage client relié aux produits proposés sur la plateforme. Le conseiller en gestion de patrimoine (CGP) peut donc en toute simplicité définir ses règles de gestion et l’adéquation du profil client. Ce processus fonctionne en plusieurs étapes :

  • il définit les règles de profilage et la visibilité des produits relative à chaque type de profil
  • le client s’enregistre et réalise son KYC ou son conseiller le fait avec lui
  • le client se voit attribuer un score
  • l’administrateur vérifie la conformité du contrat de connaissance client
  • le client investit dans les produits qui correspondent à son profil

Comme évoqué précédemment, l’entrée en relation peut se faire en ligne. Mais l’investissement lui-même peut se faire en ligne, même depuis un smartphone.

Fin 2015 la Commission Européenne publie la deuxième directive relative aux services de paiement : la directive DSP2. Des fintechs, comme Lemonway, MangoPay ou Stripe se sont spécialisées dans le paiement en ligne. Leur business est à présent encadré par cette directive et entre dans la catégorie des PISP, Payment Initiation Service Provider. Une application concrète de l’utilisation de Lemonway, intégrée sur de nombreuses plateformes Particeep, est la possibilité d’investir simplement par CB ou SEPA. Ainsi, nul besoin d’envoyer un RIB, de peut être le perdre, puis d’attendre la confirmation de la banque. L’investissement peut se faire « en live » chez le CGP. Cela apporte donc une réelle valeur ajoutée pour le client.

Enfin, la digitalisation permet de maintenir la relation privilégiée client-conseiller au-delà de son cabinet. En effet, le client peut compléter ses informations personnelles, recevoir son bulletin de souscription où qu’il soit, pourvu qu’il y ait une connexion Internet. Sur les plateformes Particeep, il a même droit à un espace dédié : espace investisseur.

Sur cet espace, l’investisseur a accès à une data room de documents de partage, de documents/dossiers de reportings, à ses transactions passés, etc. Mais surtout il peut investir en toute confiance en ligne sur les conseils de son CGP. Ainsi, plus qu’un enjeu, le digital est une aide pour les CGP et pour leurs clients

Sociétés de gestion, vous voulez passer à la vitesse supérieure ? Optez pour la solution Finstore de Particeep. Demandez une démo en ligne par ici ! 

Retour sur le Particeep Digital Tour #1 : Digitalisation de la gestion d’actifs

La première édition de Particeep Digital Tour organisée le 06/04/2017 au Palais Brongniart fut un réel succès !

Pause - networkingL’événement organisé en partenariat avec Front Consulting, avec le soutien de Finance Innovation et de Virtual Beehive autour de la digitalisation de la gestion d’actifs a réuni plus de 200 personnes pour 100 places assises !

Découvrez le compte-rendu complet et les vidéos de l’événement !